Utilisation de la lumière pulsée pour assurer l’innocuité des légumes surgelés

28 juillet 2020

Un grand transformateur canadien de légumes surgelés et en conserve envisage l’ajout d’un nouvel outil à la gamme de procédés qu’il utilise pour assurer l’innocuité de ses produits alimentaires. 

Bonduelle Amérique du Nord se penche sur la meilleure façon d’utiliser la technologie de la lumière pulsée à la fin du procédé de transformation comme étape supplémentaire pour s’assurer que ses légumes surgelés sont exempts de Listeria, l’une des principales causes de maladies d’origine alimentaire et un agent pathogène prioritaire dans le secteur de la transformation des légumes surgelés. Le projet s’inscrit dans le cadre de la grappe de recherche d’Innovateurs canadiens en alimentation–Canadian Food Innovators (ICA-CFI) nommée « Utiliser la science et l’innovation pour renforcer le secteur alimentaire à valeur ajoutée du Canada ».

Le tout a été rendu possible grâce à un financement de jusqu’à 4,6 millions de dollars à la grappe du secteur des aliments et des boissons annoncé précédemment par la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, l’honorable Marie-Claude Bibeau, au titre du programme Agri-science du Partenariat canadien pour l’agriculture. La grappe, dirigée par ICA-CFI, a bénéficié d’une contribution supplémentaire de 2 millions de dollars de la part du secteur, pour un investissement totalisant 6,6 millions de dollars.

« Les Canadiens et les consommateurs du monde entier font confiance aux produits agricoles de haute qualité du Canada », a déclaré la ministre Bibeau. « Cette initiative contribuera à assurer que les transformateurs canadiens sont à l’avant-garde de l’innovation et que leur secteur reste fort et compétitif. »

Bonduelle fait équipe avec le centre de technologie alimentaire Cintech agroalimentaire à Saint-Hyacinthe pour déterminer la mesure dans laquelle le traitement à la lumière pulsée inactive Listeria et la meilleure façon d’optimiser ce traitement et de l’adapter à un environnement de transformation alimentaire. Les chercheurs appliquent une diversité de durées d’exposition, de niveaux d’énergie et de méthodes de traitement en vue de trouver la configuration optimale pour les pois, le maïs, les haricots verts et les carottes tranchées.

« La salubrité alimentaire doit demeurer une priorité constante et, comme les agents pathogènes sont omniprésents, nous devons continuellement mettre au point de nouveaux outils pour les combattre », explique Louis Falardeau, directeur de la recherche et du développement chez Bonduelle. « Notre objectif est de créer un obstacle supplémentaire à la contamination par les agents pathogènes avant la mise en marché des produits. Même si le potentiel de contamination est déjà très limité à la fin du procédé de transformation, la lumière pulsée est un outil complémentaire qui vient s’ajouter à ceux que nous utilisons déjà. »

En plus d’assurer l’innocuité des aliments, la technologie pourrait faciliter l’accès au marché des légumes surgelés en réduisant le besoin de procéder à des analyses chronophages et coûteuses. De plus, elle permettrait potentiellement de réduire le gaspillage alimentaire en diminuant la quantité de produits rejetés qui aboutissent dans les sites d’enfouissements.

« Ce projet est un excellent exemple de l’innovation en transformation alimentaire que nous pouvons stimuler au Canada quand nous exploitons les forces de nos centres de technologie alimentaire et aidons ceux-ci à collaborer avec des partenaires industriels », souligne Joe Lake, président d’ICA-CFI et directeur de l’innovation et de la recherche chez McCain Foods Limited.

De plus amples renseignements sur le projet, y compris une vidéo, sont publiés sur ce site.

Innovateurs canadiens en alimentation a été fondé en 2013 pour aider les entreprises canadiennes de fabrication d’aliments et de boissons à accéder conjointement aux programmes du gouvernement fédéral axés sur l’innovation. Le groupe a rempli avec succès ses engagements en établissant la première grappe de recherche du secteur de la transformation alimentaire au pays.

– 30 –

Renseignements :
Louis Falardeau, Bonduelle, louis.falardeau@bonduelle.com ou 514-293-5349
Joe Lake, président d’ICA-CFI, joseph_lake@canadianfoodinnovators.ca ou 506-391-8019